De l'eau

Ceci est une ébauche :

Le code génétique est regardé, imaginé, comme un texte qui force une instruction et ses expressions en gènes, en protéines, en « conséquences », forment un langage (celui qui dévoile une intimité ?).
Apercevoir notre propre reflet dans le miroir de cette posture, celle qui imagine, d’interprétation n’est qu’un début.
Les restes sont de comprendre comment s’écrivent ses rapports de nous vers une parie invisible par l’œil de nous-même. De chercher à voir autour de quels rituels, de quels signifiants majeurs, autours de quels concepts fondamentaux s’articulent et s’exécutent ces figurations.

(Ref : Olivier Lanctot, « codes et figures », Soigner la technologie. Collectif Stasis, p. 37, 38, 39)

Sortir d’une sidération du « tout programmé⋅e », sortir d’une peur, comme autrefois celles des démons (ontologiquement indéterminés), de la manipulation / modification de l’intime.
Nous craignons, peut-être, de céder notre imprévisibilité dans ce rapport complexe à la génétique, alors que dans le même espace et le même temps nous cédons, sans y penser, à l’algorithmique presque tout de nous.

(ref : Ève C. , Collectif Stasis, 2021, publié par GRIP UQAM C & F Éditions)

J’ajoute un bout récent de #BioMonstration :

ADN égoïste :

(Domaine : Biologie/Biochimie et biologie moléculaire.)

Définition :
ADN qui se propage dans le génome en utilisant des protéines codées par les autres séquences géniques, sans avantage immédiatement visible pour l’organisme.

Note :

  1. L’ADN égoïste a la capacité de se maintenir, de s’accumuler et de se transposer.
  2. On trouve encore parfois le terme « ADN muet ».

Équivalent étranger : junk DNA, selfish DNA.

Cet ADN « poubelle », c’est cette partie du génome qui ne sert à rien à première vue (du type qui fait chier les productivistes capitalistes ?), bah en fait joue un rôle important dans les processus épigénétique.

vocabulaire de la biologie chez LegiFrance

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000025990940/

Pensons à Barbara McClintock, à l’origine de cette découverte, et l’une des 58 femmes (dont 2 fois Marie Curie, et sa fille Irène Joliot-Curie une fois) ayant un prix Nobel (1983 médecine et physiologie), face à 885 hommes.

1 Like

Junk DNA était en effet un terme utilisé avant qu’on sache ce que ces séquences signifiaient. À présent, on pourrait écarter ce terme et utiliser plutôt ADN potentialisé pour reprendre une distinction faite par Stéphane LUPASCO entre ce qui est latent (potentiel) et ce qui est présent (actuel).

1 Like

Notes manuscrites prises lors de la phase collective

Ce que nous voulons aborder

  • La boite noire : qui empêche ou prive de pratiquer

  • Le narratif : doit avoir pour rôle de parler au cœur des personnes, y compris celles qui rejettent le sujet traité.

  • Les systèmes de l’eau : dans un monde post-capitaliste sans « services de l’eau »

    • par le design fiction et la bifurcation
    • effectuer un travail de glossaire sur l’eau
  • Les daemons : ces scripts pré-programmés ou préprogramant qui tournent en tâche de fond chez nous, qui nous freinent ou même nous empêche d’imaginer se mettre en action sur des pratiques de la biologie.

    • Puis utiliser un bactérie présentent à ZK, ou une bactérie du système marchand de la propriété privée, la modifier et la déprogrammer pour lui permettre d’agir sur nos Daemons.
  • Cartographier les luttes de l’eau en Italie

    • et prendre en compte les risques qui découlent du fait de rendre visible dans liens entre les collectifs et aussi le droit à ne pas étudié⋅e⋅s.

ce dont on ne veut pas

  • Le Latin : le jargon, le langage secret comme technique pour cacher des choses.

  • État unique de fiction : que cette pratique ne soit pas uniquement narrative, elle doit passer la gestes et la pratique de biologie.

  • Complétude : que cette réalisation ne sont jamais finie, jamais complète. Elle doit demeurer ouverte, ne se finir que dans l’ouverture pour s’offrir à d’autres, pour demeurer un nid de subversions et de rencontres, de discussions.


Partage de ressenti perso post micro-thx :slight_smile:

J’ai fait le chemin à pied du Hacklab à la gare du midi. Heureux, ému, quelques larmes (pas de tristesses). Du coup, je me suis trompé de gare. Mon train partait de gare du nord.

Vivant !

Mine de rien¹

Je respire et (res)sens des émotions similaires aux #IndieCamp ² là entre Bruxelles et Liège, un ruisseau affluent de Trans Hack eXploration.

Ce qui est sincèrement fort et pas « rien » pour moi. Sans pouvoir l’expliquer, je tenais à vous en faire part ici sur mastodon et dans la Fediverse.

Mes quelques larmes d’émotions sont, ici là et maintenant, une eau indispensable, non contrôlable, et précieuse. Une expression, presque non régulière et presque pas pré codée, d’une compilation / accumulation des nos, bien jardinés, efforts et liens.

1: ça signifie quoi pour vous « mine de rien »

2: indicamp, version Kerbors, wiki

Un billet blog d’une personne ayant découvert un des IndieCamps IndieCamp Kerbors 2018, le Tiers Lieux éphémère en Bretagne -- Vivre en Van

Documentation et liste de tous les IndieCamps et affilié·e·s

Merci à vous toutes et tous, merci à Olme, à Maïa Dereva, à Michelle Turbin (qui n’est plus de ce monde), à Stuart Calvo, Jeremie Zimmerman, Mélia de Trans Hack Meeting, Laura d’Exposing The Invisible et la team Tactical Tech, et tant d’autres qui, quelques part et/ou à quelques moments, ont facilité cela.

1 Like

Oui il faut poser cette question et faire attention a la facilité de la reproduction, la pratique du decodage et réencodage bien que nécessaire ne peut-être démystifiante à elle seule, il faut qu’elle soit entourée de processus narratifs et sociaux qui viennent accrocher nos peurs, et nos fantasmes technologiques.

Oui nous avons beaucoup parlé durant ces 2 journées de la focalisation sur la question de l’arn qui prend le devant de la scène, prenant le pas sur toutes les conversations sociales que nous devrions avoir dans la situation actuelle.
Fait étrange et certainement d’ordre mystificateur dont nous avons plusieurs fois dit que nous aimerions toucher ce coeur par nos rituels et processus fictionnels.

Merci de ce partage, je te rejoins complètement, il y avait quelque chose d’impalpable mais de prégnant qui est arrivé. J’ai moi aussi loupé mon avion (sans trop de surprise) j’ai pu heureusement rattraper le coup sans trop de dégat, me voici maintenant à Bergen ou je trouve un pixel fest qui se remet très mal.
Nos formats et nos choix me paraissent d’autant plus pertinents et je crois que nos actes sont puissants.

2 Likes

Coucou,

Vous êtes à ZK aujourd’hui ?

Comme évoqué, et convenu, voici 2 spectromètre « à faire soi-même », qui peuvent être utilisé pour l’analyse de l’eau.

1 Like

@natacha va arriver dans la soirée à Bruxelles. @jean-baptiste sans doute !

Merci pour les spectromètres, c’est chouette.

Merci :wink:

Est-ce que la volonté est toujours portée sur « préparer des cultures pour voir si des E. Coli, et leur concentration probable dans l’eau du robinet » ?
Ou d’autres envies / pistes ont émergées pour ce Lundi ?

Je demande afin de savoir vers quelques types de ressources et d’écrit d’aide / protocole je me dirige et concentre pour contribuer à distance et en asynchrone.

Par illustrer ma question, j’avais complètement oublié de vous parler de la piste des bioassay.
Une voie de tests biologique, une parmi d’autre, avec par exemple des graines de laitue communes pour tester la toxicité d’échantillons de sol ou d’eau. Les contaminants présents dans le sol ou l’eau peuvent empêcher la germination des graines ou ralentir la croissance des racines.
ref: Waqas et al. 2013, CC BY

hello @XavCC plaisir de te lire,
Je n’arriverais pas jusqu’au zk aujourd’hui prise dans le chaos des transports, mais je sais que @ptr_here est en route, et que de nombreuses personnes du zk sont maintenant curieuses. Je passe ton numero de tel à ptr

Hellove,
Je n’ai plus d’odorat et de goût, auto-négatif, mais j’att demain pour voir si ça reviens (et si c’est pas juste la fête qui était trop forte) et faire un test pcr. Du coup peter vient de passer, mais l’éléctricité faisait que couper et la motivation n’y était plus de notre coté.
On reporte ça à vite?? @natacha tu peux/veux demain?

Ounch @jean-baptiste , prend soin de toi (et des autres autour de toi) avant toute chose.

Si cela peut aider, peut-être à faire des choix qui aide à la prise en main du soin,

PCR entre 0 et 48h après contact / suspicion de contact.
Le résultat permettra d’aider à protéger autrui, aka moins disséminer le virus.
Après 48h, PCR possible avec plus d’incertitude sur la dissémination sur autrui, le résultat lui reste très fiable.
Ce sont des RT-PCR sur prélèvement nasopharyngé.

Auto-test antigène dès que tu veux ou peux. Avec ou sans symptôme. Moins de 24h après un contact, entre 0 et 4 jours au max après symptômes, et 7 jours max après le dernier contact.

En gros résumé :
PCR c’est un test qui donne un résultat de quantité d’ARN du virus dans un corps à moment donné. Des des fragments « mort ou vivant » d’ADN/ARN présents ou absents.

Antigénique, donne un résultat sur la qualité de son/ton système immunitaire, présence/absence d’antigènes face au virus actif dans un organisme.

Coucou,

Je continue à travailler sur les tests de potabilité de l’eau.

Pour ce qui est de la qualité de l’eau, spécifiquement sur le présence / absence / concentration de bisphénol A (BPA), pertubateur endocrinien :
Faire germer des graines (laitues, ou de L’ Arabette des dames ) est une excellente piste.

  • Je travail à un protocole le simple possible, en prenant en compte la matérialité de ZK et des personnes qui y vivent.
  • J’ai de l’aide extérieure d’ami⋅e⋅s (PublicLab et Binomica Labs)

Pour les autres aspects de qualité de l’eau, notamment ceux « donnent mal aux rein », je continue également. Deux pistes :

  • La mise ne culture bactérienne de gouttes d’eau par les personnes de ZK, avec tout les problèmes identifiés et la matérialité.
  • Un « lab » de confiance ami militant pour réaliser des analyses de prélèvements d’eau de ZK. L’équivalent d’un « Tor » ou « TAILS » -:wink:

Question

Est-ce qu’une lampe de poche à UV et des Tampons hygiéniques sont du matériel « facilement » obtenable pour le HackLab, ZK, et allié⋅e⋅s ?

voici quelques photos qui ont été prises lors de l’atelier…

j’ai beaucoup repensé à tout ce qui s’est passé au zk cet aprem-là.
j’espère revenir " bientôt ", ou bien vous retrouver ailleurs pour poursuivre les spéculations expérientielles…

2 Likes

C’est chouette de vous voir :slight_smile:

Hellove toustes,
J’espère que tout roule pour vous.
Après cette absence, je suis enfin de nouveau dispo.
Je reviens super motivé à enfin tester l’eau du zk et à spéculer avec vous, si l’envie y est toujours.
Enfin tester l’eau, car ça fait bien rire tout ZK quand on me demande “alors c’est potable ou bien” et que je répond “je sais pas, mais nous avons de super idée de récit” haha

ça devrait être assez facile à trouver oui.

ça me chauffe carrément

toujours, je rentre sur bxl-zk dans une semaine

Je me rend compte que nous avons récolté une donnée sur le magnésium de l’eau, mais que nous ne l’avons pas interprété.
Je vais me débrouiller d’autre teste de machine à laver pour faire le calcaire.

Pour ce qui est de la spéculation,
pour la reprogrammation d’une bactérie et bidouillages d’adn, par réflexe agroécologiste, j’ai toujours du mal à me défaire de mes daemons. D’autant plus que je me suis replonger dans “les enfants du compost” fabulation centrale pour les penseureuses constructivistes en vogue -(notamment avec la relecture de Donna Haraway “Histoires de Camille - les enfants du compost”, “Autobiographie d’un poulpe ou la communauté des Ulyse” de Vinciane despret, et “Les enfants du compost” de Strivay, terranova, et zitouni)-, où des “symenfant” habitent le monde en symbiose avec une espèce animale particulière, notamment grâce à des gènes provenant du symbiote en question, ajoutés à “l’héritage corporel des symenfants”. J’ai du mal à me défaire du malaise face au côté prométhéen de ces propositions, surement car je ne comprend rien à l’ADN, mais j’ai tout de même envie de me lancer avec vous dans cette histoire.
La proposition de @how, d’écrire le récit de cette bactérie me stimule pas mal,
et j’ai toujours super envie d’écrire sur les problématiques de l’eau dans un monde post-capitaliste, et pq pas d’intégrer ça dans “Anomalie sorcière” de DLF via un potentiel personnage de “testeureuse d’eau - sourcier·ère-sorcier·ère”. En ce qui concerne ces récits, nous avons un peu avancée, notamment avec la publication de deux texte dans la super revue “entre-temps”. Deux autres arrivent dans le mois de janvier, dont un de mes textes.
J’aimerais vraiment tisser des liens, en tant qu’espèce compagne, avec cette bactérie. Que sa reprogrammation nous apporte, autant qu’on lui apporterait, mais ça me semble délicat non?

L0V3

2 Likes

Est-ce qu’un temps de discussion de vive voix est envisageable (mumble) ? Si oui, quand (à peut près, hein :wink: )?

Merci @jean-baptiste pour ce retour énergique et vivace.

Pour ma part, entre autres choses, j’ai aussi pas mal bossé sur un protocole « simple » à base de graines communes et de récipients en verre (genre pot de crème brûlée).

Et toujours les sorcières : Alewife — Wikipédia

1 Like

Hellove !
yes cette semaine jsuis dispo pour parler de vive de voix !
L0V3

je relance l’appel à mumble :slight_smile:


en écho à ça

j’ai retrouvé chez Constant (Constant: Study, Practice and Proximate Critique – MARCH) la même préoccupation:

we want to take into account the “right to opacity” (Édouard Glissant) in access and transmission of knowledge, especially in regard to marginalized communities in relation to questions of privacy and anonymity.

3 Likes

Je suis toujours dispo, mais grande panne internet au Zk, ce qui rend tout compliqué…
je vais essayer de passer ici avant ce week end pour voir si il y a du nouveau

Hello jb. On es en plein dans l’organisation de OFFDEM qui aura lieu les 5 et 6 mars à la KBC .
Il y a une table ronde de Biofabbing qui est prévue: Biohacking prequel − decentralize and liberate garage biology / Non-formal discussion - OFFDEM - petites singularités ce serait chouette que tu nous y rejoigne.
Je me demande si @XavCC aurait un moment pour que nous continuons le travail sur l’eau à zk, peut-être dans les premières journées de mars…
Oui on peut s’apeler pour en parler si vous voulez ce we ou en début de semaine prochaine, je suis dispo en fin de journée à partir de 17h00.
<3

p.s: j’ai aussi annoncé OFFDEM sur le site du zk n’hésite pas à faire suivre l’information Zonnklopper - tout est à construire

1 Like

Yep, viiiiii.

Je prevois d’être là du 03/03 au 08/03.