Écologies déviantes - voyage en terres queers

je viens de finir écologies déviantes

et effectivement, comme je pensais, ça pose pas mal de réflexions et de questions intéressantes, que je rapprocherais non seulement aux Récit 3 Aucun retour possible et Récit 8 Open PMA mais aussi un peu au Recit 2 dialogue croisé au sujet du squatting ban

il se peut que je scanne/photographie quelques pages demain pour vous donner une idée…

Whao oui j’aimerais vraiment mettre mon nez dans ce livre, je passerais volontiers à Bordeaux, juste pour te l’emprunter.

Je suis juste de retour du THF nous avons évoqués la mycologie radicale, et surtout il y Quimera Rosa qui nous à parlé de Transplant un projet de transition de l’humain vers la plante.

https://quimerarosa.net/transplant/francais/

Je recopie ici la citation de Preciado en exergue de leur site web:
“Si nous avions porté autant d’énergie à chercher comment communiquer avec les arbres que nous en avons consacré à l’extraction et à la transformation du pétrole, peut-être que nous serions capables d’éclairer une ville par la photosynthèse, ou nous pourrions sentir la sève végétale courir dans nos veines, mais notre civilisation occidentale s’est spécialisée dans le capital et la domination, dans la taxonomie et l’identification, pas dans la coopération ni dans la mutation.”
Paul B. Preciado

2 Likes

merci pour le partage, ça a l’air intéressant!

sinon ben je suis toujours pas retournée chez moi à bordeaux pour le moment, ma cheville me faisant encore un peu mal et étant toujours un peu enflée (je vais certainement revoir ma doc bientôt) mais avec plaisir pour te le prêter dés que j’y retourne.

j’ai tenté de scanner mais ça donne pas un truc potable, je tenterai de prendre en photo quelques pages plus tard!

mais déjà i just found this project while looking at some references i noted from cy lecerf maulpoix’s écologies déviantes (queer ecologies) about making open source estrogen:

there’s also the gynepunk project:

et je viens de retrouver ça sur l’écoféminisme: 2021-1 | 2022 Écoféminismes : récits, pratiques militantes, savoirs situés

1 Like

oh désolée d’apprendre ça c’est un peu long

Ici aussi on est un peu au ralenti, du coup un peu absents de l’écriture nous partons qqs jours en montagne, et les autres sont un peu sur la route en ce moment. Je crois que la dynamique d’écriture reprendra plutôt semaine prochaine.

1 Like

J’ai acheté ce bouquin il y a peu, mais j’ai été super refroidit quand j’ai capté que Lecerf Maulpoix se revendique socialiste :nauseated_face:
je l’ai même pas commencé du coup… mais j’ai surement tord
En écologie queer, je vous renvois l’incontournable article d’Olga Potot qui fait tellement du bien : « Nous sommes tou·te·s du lichen » [*] | Cairn.info

ça m’étonne pas du tout, on ressent une mièvrerie vis-à-vis de la radicalité et/ou de la révolution violente ; et puis c’est assez pauvre en dehors de ce qui concerne directement les hommes gays (blancs)… même si il mentionne des projets communautaires lesbiens et fait allusion au fait que des femmes ont déjà écrit dessus

faudra que je relise ça un de ces quatre! (et je suis quasi sûre qu’il y a de nombreux trucs sur les écologies queer en anglais aussi. y’a entre autres l’un des tous premiers textes à l’aborder: https://currents.journals.yorku.ca/index.php/currents/issue/view/2157 (qu’un.e pote m’avait prêté d’ailleurs) et un numéro plus récent de la même revue 20 ans plus tard https://currents.journals.yorku.ca/index.php/currents/issue/view/2202 (que j’ai pas encore fini de lire))

2 Likes