Récit 9 : Les tribus des spirales

Déjà plus de deux semaines que nous sommes sur la route. Parfois je pense au temps du pétrole, où il était possible de traverser l’Europe en quelques heures. J’aurais aimé connaitre cette puissance nous rendant capable de voyager si rapidement. Mais j’adore notre lenteur, et nous savons que c’est mieux ainsi. Avec l’équinoxe de printemps qui arrive, tout le monde est en chemin. De longs convois interminables remuent la poussière, et finissent d’arracher les derniers morceaux d’asphalte des routes de l’ancien monde. Cette année le teknival est en foret de Bohème. N’étant plus très loin, nous croisons de plus en plus de compagnon•nes nomades. Ce soir, notre harde a posée le campement au côté de plusieurs autres. La nuit vient de tomber, et un engoulevent chante au côté de la rivière qui s’écoule. Autours de plusieurs feux logés dans des cercles d’énormes galets, des anciens racontent les grandes histoires, pendant que les autres écoutent en partageant leurs repas. Les récits de l’ancien monde et de la tribu des spirales, sont accompagnés d’innombrables victuailles provenant de divers horizons. Un gigantesque plat - de kernza avec sauce gombo, accompagné de jambon de sanglier et des dernières asperges sauvage - trône au milieu du cercle où je gis de fatigue, juste à côté du feux et de la vielle compteuse. Elle a de nombreuse scarifications et tatouages sur le visage, et son plateau labial est démesurément grand. Aux côtés de mes commensale•aux, je tend ma main dans le plat collectif pour me satisfaire d’une première boucher bien mériter, lorsque l’ancienne commence :

« Tout à commencer en Angleterre, à peut près à la moitié du capitalisme tardif. Les premiers membres de notre tribu n’étaient qu’une poignée à l’époque. La légende dit qu’iels étaient à la base 23. Peux nombreux•ses iels ont propagé·es des idéaux de liberté et d’autonomie en organisant des fêtes libres. Bien plus que de simple festivités, ce mouvement fût dès le début une brèche dans une Europe liberticide et capitaliste. Ce mouvement était une reconnexion spirituelle par la tekno. C’était une redécouverte de la transe, cet état modifié de conscience recherché par les humain•es depuis la nuit des temps, et diabolisé et oublié pendant une très longue période. De nouveaux psychotropes et la musique de la tribu plongent nos ancêtres dans des états sans précédant pour elleux. Habitué•es à une musique tel que le rock, où l’artiste été idolâtré•e comme individu, vénérer la musique en tant que telle fût un changement induisant de puissantes transes. Dès le début nos ancêtres musicien•nes se caché•es derrière le monolithe de son amplifié pour mixer, ou se mélangés à la foule omnibulé par le mur pour les lives. Jamais au grand jamais de scène centrale individualiste. Le pouvoir fédérateur de la tribe musique ouvrait de nouveau horizon. »

Un grand chien au pelage dense et blanc, s’approche de moi intéressé. Je partage avec lui le gros morceau de viande que je m’apprêtais à manger.

« Ces néo-nomades prônant l’autonomie face au capitalisme, inquiètent les autorités coercitives de l’époque. Après la gigantesque fête libre de Castelmorton - à l’origine de notre pélerinage dans les collines de Malvern -, cette incroyable zone autonome rassemblant plus de 40 000 personnes, les autorités coercitives

  • FRANCE BIBÉMUS DJ LA MOULE
  • EUROPE
  • MONITOR HÉRÉTIK
  • 2005
  • le paradis cz
  • LE PLONGEON CAPITALISTE /COMMERCIAL/DEAL
  • redon? covid;
  • ……
  • le grand déplacement
  • le tournant militant et spirituelle / avec la sorcellerie activiste
  • fin du prétrol moulin à amplification sonore
  • Guerre de recentralisation?
2 Likes

J’ai une amie compteuse assez incroyable, amatrice de free party qui plus est, qui pourrait reprendre le récit oral de la vielle pour lui donner plus de consistance orale

3 Likes

Ton récit #9 me parle beaucoup!! Il résonne à la fois avec de vieux rituels basques et avec la tradition des assemblées en cercle et des chants de luttes que documentent les amis du projet AWAL -au 18 à Marrakech- sur les transmissions orales… d’ailleurs, je les relance pour la diffusion des films dont j’ai parlé à @natacha (& dont j’ai posé les liens dans récit #7 (carto, rhizome, medina)… à suivre …

est-ce que tu connais la vallée de l’éternel retour de le guin? dedans, elle y explore notamment un récit en double spirale, d’après une forme qu’elle nomme l’heyiya-if. ton idée de tribus des spirales m’y a fait penser.

pour les substances pouvant causer un changement de la psyche en profondeur, il y a un livre qui m’avait beaucoup intéressé: Phantastica - Stéphanie Chayet - Babelio (lecture éventuellement à mettre en lien avec Le monde caché - Merlin Sheldrake - Babelio )

1 Like

@jean-baptiste j’ignore où tu te trouves en ce moment, mais j’ai trouvé ça pour t’inspirer des low energy sound systems
:mirror_ball: