Bibliothèque

Quelques livres de référence…

Suite à notre conversation en vidéo avec @sabrina, je partage deux livres qui siègent dans la bibliothèque à OZR, l’un que j’ai déniché dans une librairie et l’autre mis au jour par @natacha que je n’ai pas encore lu…

Petit guerrier pour la paix

Ce livre raconte l’histoire des peuples autochtones de ce qu’il est convenu d’appeler la Guyane Française, qui n’a de française que l’oppression, la répression et l’invisibilisation des peuples qui l’habitent depuis bien avant le débarquement des européens sur ses côtes, le long de ses fleuves et jusqu’au plus profond de ses forêts. On y découvre le combat contemporain des autochtones pour la reconnaissance de leur existence, de leur droits, et de ceux des peuples autochtones du monde entier. Sous-titré « Les luttes amérindiennes racontées à la jeunesse (et à tous les curieux) » sa lecture est une traversée extraordinaire de situations peu connues en métropole.

image

Un parcours bispirituel

Je laisse @natacha nous en parler…


Je serais intéressé par les trois bouquins dont tu m’as montré la couverture, @sabrina.

Razmig Keucheyan dans Hémisphère gauche (2013) identifie « un nombre significatif de théoriciens critiques de classe mondiale issus de la périphérie » :

C’est ainsi que certains des principaux penseurs critiques contemporains sont originaires des marges du « système-monde ». Parmi eux figurent le Palestinien Edward Saïd[1] (décédé en 2003), le Slovène Slavoj Žižek, l’Argentin Ernesto Laclau, la Turque Seyla Benhabib[2], le Brésilien Roberto Mangabeira Unger, le Mexicain Nestor Garcia Canclini, le Japonais Kojin Karatani, l’Indien Homi Bhabha[3], le Camerounais Achille Mbembe, le Chinois Wang Hui[4], ou encore le Péruvien Anibal Quijano[5]. Il ne fait pas de doute qu’à l’heure actuelle l’Europe continentale n’est plus, comme elle l’a été jusqu’aux années 1970, le principal producteur de théories critiques. Il est même probable que ce centre soit progressivement en passe d’échapper au monde occidental en général.


  1. cet auteur est particulièrement intéressant pour @zum : « He received an international academic fame after a typically post-structuralist book entitled “Beginnings: Intention and Method” (on the topic of the beginning and the impossibility of origin) » ↩︎

  2. Ômondieucétunefemme ! Bruits de flagellation :see_no_evil: :hear_no_evil: :speak_no_evil: ↩︎

  3. la page en anglais est plus élaborée, notamment elle introduit deux concepts qui peuvent nous intéresser :

    1. Hybridity:

      One of his central ideas is that of “hybridisation,” which, taking up from Edward Said’s work, describes the emergence of new cultural forms from multiculturalism. Instead of seeing colonialism as something locked in the past, Bhabha shows how its histories and cultures constantly intrude on the present, demanding that we transform our understanding of cross-cultural relations. His work transformed the study of colonialism by applying post-structuralist methodologies to colonial texts.

    2. Third Space:

      The Third Space acts as an ambiguous area that develops when two or more individuals/cultures interact (compare this to urbanist Edward W. Soja’s conceptualization of thirdspace). It “challenges our sense of the historical identity of culture as a homogenizing, unifying force, authenticated by the originary past, kept alive in the national tradition of the People.” This ambivalent area of discourse, which serves as a site for the discursive conditions of enunciation, “displaces the narrative of the Western written in homogeneous, serial time.” It does so through the “disruptive temporality of enunciation.” Bhabha claims that “cultural statements and systems are constructed in this contradictory and ambivalent space of enunciation.” As a result, the hierarchical claims to the innate originality or purity of cultures are invalid. Enunciation implies that culture has no fixity and even the same signs can be appropriated, translated, rehistoricized, and read anew.

    ↩︎
  4. pas de page Wikipédia en français – mais que fait Raffarin ! – et le moteur de recherche de son université ne répond pas… ↩︎

  5. pas de page Wikipédia en français. ↩︎

1 Like

Quelques livres téléchargés, partagés : http://frama.link/confinotheque-ping

1 Like