Les forces de s’enlacer

On serait pres a parcourir des kilometres ou dresser des murs pour se tenir loin. Des yeux, du coeur. Quand de nos histoires, de nos organisations, tout s’effondre, on s’emiette et le lien social se désagrège. En bouée, sur une barque, dans un bateau, ou à main nue, nous ne partirons pas avec la meme capacité de rechapper à ces grands naufrages. Nous sommes sans cesse en recherche d’un nouveau recit. D’une histoire qui puisse nous permettre de tenir le choc de sociétés constament en train de sombrer. De l’existence d’une berge sur laquelle s’echouer. De temoignages de nos propres detresses. On s’accroche á ce qui donne prise. A ces cordes qui maintiennent nos voiles, a ces voix qui nous font echo et a cette personne qui a encore la force de nager. On s’aggrippe sur ce qui ecorche, qui hape de ce qui nous uni. Elle est pour nous toute differente. Pourtant c’est en celle ci que nous eprouvons les forces de s’enlacer. Au coeur de l’ocean, seule les vagues dressent valées et montagnes et seul des courants dirigent ce qui nous eloignent ou nous rassemble. Le SOS des abimes nous rattrappe.

2 Likes